novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives

Le mécanisme du piano

L’un des mécanismes primordiaux du piano est le mécanisme d’échappement. Si la touche et le marteau étaient directement liés, lors de la propulsion de ce dernier vers la corde, il resterait bloqué sur celle-ci, entraînant un étouffement du son. Afin d’éviter cet assourdissement, le marteau est propulsé par l’intermédiaire d’une pièce en forme d’équerre, le bâton d’échappement, qui bascule en arrière lorsque sa partie horizontale atteint une butée réglable, le bouton d’échappement. Ainsi le marteau est libre de repartir en arrière dès qu’il a percuté la corde, qui peut alors vibrer sans être étouffée par celui-ci.

Pour éviter que le marteau ne reparte sans contrôle dans la mécanique, il se bloque dans l’attrape, pièce solidaire,

pour les pianos droits, du chevalet (pièce de base du mécanisme, distinct du chevalet de table d’harmonie, qui porte les cordes),

Mécanisme du piano droit
sommier de chevilles (1)
cheville de sommier (2)
agrafe (3)
vis du support de mécanique (4)
corde (5)
garniture d’étouffoir (6)
lame d’étouffoir (7)
noix de marteau (8)
rail central ou sommier de mécanique (9)
levier de soulèvement (pédale forte) (10)
cuillère d’étouffoir (11)
(21) tête de marteau
(20) barre de repos des marteaux
(19) contre-attrape
(18) tête d’attrape marteau
(17) levier d’échappement
(16) bouton d’échappement
(15) poussoir d’échappement
(14) chevalet
(13) pilote de touche
(12) touche

pour les pianos à queue, directement de la touche.

Simultanément, l’enfoncement de la touche actionne l’étouffoir, permettant à la corde de vibrer librement jusqu’à ce que cette première soit relâchée.Ce système, qui est présent sur tous les pianos depuis l’origine, a un défaut : tant que la touche n’est pas revenue entièrement à sa position initiale, on ne peut jouer à nouveau la note, ce qui pose un problème pour le jeu rapide.

Afin de régler ce problème, Sébastien Érard inventa le système appelé à mécanique de répétition (appellation plus exacte que « double échappement » car il n’existe bel et bien qu’un seul mécanisme d’échappement dans les pianos).

Dans ce mécanisme sont ajoutés un levier supplémentaire et un ressort placé de manière à repousser le mécanisme vers le bas et le marteau vers le haut. De cette façon, lorsque le marteau échappe à l’attrape par relâchement de la touche, il est aussitôt replacé au-dessus du bâton d’échappement, ce qui permet de rejouer la note sans même avoir relâché la touche entièrement ; si le ressort est trop tendu, il arrive même que le marteau frappe par lui-même une seconde fois la corde : on nomme ce phénomène grelottage.


Mécanisme du piano à queue
tête d’étouffoir (15)
corde (16)
cadre métallique (plaque d’accroche) (17)
agrafe (18)
cheville d’accord (pointe d’accroche) (19)
sommier de cheville (20)
attrape-marteau (11)
fourche de lame d’étouffoir (12)
barre de départ collectif des étouffoirs (13)
cuillère d’étouffoir (14)
Mécanisme du piano à queue (10) tête de marteau
(9) levier de répétition
(8) manche de marteau
(7) vis de chute
(6) vis d’olive de marteau
(5) levier d’échappement
(4) pilote d’échappement
(3) chevalet
(2) pilote de touche
(1) touche

Source : Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.